TrollBall UPS

L'équipe de Trollball de l'université Paul Sabatier (Toulouse, France)
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intrigue au sérail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shah'r Lemâgne


avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 21
Localisation : En train de négocier au caravansérail

MessageSujet: Intrigue au sérail   Mer 14 Juin - 21:41

‘R Lemâgne avait longtemps hésité entre prendre son dromadaire et monter une jument alezane de prix, volée bien sûr. Étant chargée pour la première fois de quelques négociations importantes à faire en ville par les Shahs et devant passer voir sa mère sur le chemin, elle avait opté pour l’alezane. S’il avait fallu du coup faire de fréquents arrêts lors de la traversée, son allure générale valait désormais le coup, ou le coût, c’est selon.
Le soleil descendait doucement sur la ville pourtant toujours grouillante de Khordoue, dont les habitants ne semblaient jamais dormir. Les murs des innombrables habitations, blancs en journée, se paraient là de nuances rouges et or dans des dégradés qui charmaient l’œil de quiconque les voyait. La cité était située bien en hauteur sur un escarpement de sable durci par l’Homme et le temps, ce qui la protégeait des inondations de Fjoror. Seul son immense port de navires à roues était en contrebas pour donner accès au large quand la saison des pluies arrivait, faisant de Khordoue une cité de marchands et de matelots en plein désert. Première ville d’Exoria qui se présentait à la civilisation ouestrienne, elle offrait un mélange exotiques de cultures qui faisait sa renommée et son profit.

Quittant l’ombre de l’oasis-étape qui la séparait des derniers kilomètres avant les grandes portes, la jeune esclave remit le rabat de son turban sous ses yeux et éperonna sa monture jusqu’à l’entrée  Est. Elle mit moins d’une heure à parvenir jusqu’aux gardes-douaniers et remercia le Dieu des Vents [Lhenge, tu peux attraper un papier ? ^^]  de n’être pas intervenu durant l’attente derrière un marchand d’épices qui avait de quoi la recouvrir intégralement de paprika à la moindre bourrasque, cheval compris.
Comme de coutume une troupe de gardes barrait l’accès à la cité tandis que deux passeurs fouillaient et interrogeaient chaque convoi. Un seul s’approcha d’elle étant donné qu’elle n’avait pas d’autre chargement qu’une sacoche de voyage contenant ses effets et de la nourriture, et une autre remplie d’or. Il vérifia rapidement tout ça avant de planter ses yeux dans ceux de la Shah.
- Vous venez en ville pour quoi ?
- Oh, j’ai à faire au caravansérail. Elle poursuivit sans lui laisser le temps de demander plus de précisions. En parlant d’affaires…
Piochant avec vélocité dans la sacoche frappée du fennec caractéristique, elle paya un peu plus que la taxe d’entrée à la cité et lui montra discrètement la médaille des Shahs. Le douanier glissa le surplus dans sa poche et lui fit signe de passer sans relever.
On l’avait prévenue que les gardes corruptibles ôtaient un rubis à leur cimeterre de fonction en signe de cupidité. Satisfaite de son premier succès, elle se dirigea vers le quartier des Étoiles pour prendre une bonne nuit de sommeil et un kéfir frais. Les devantures des tavernes, des troquets et des bars à jeux regorgeaient de flâneurs qui profitaient des dernières lueurs du jour doré ; le sol des rues crissait de sable et les souks fermaient leurs étals.

Elle arriva devant la porte rouge du sérail que tenait sa mère et vit une gosse du quartier postée devant rentrer à toute vitesse en laissant les battants grands ouverts. ‘R Lemâgne confia la jument au chargé de l’écurie et entra dans le bâtiment cossu, qu’elle n’avait pas vu depuis un moment.
Sa mère arrivait de l’autre côté du bassin frais qui ornait le centre du rez-de-chaussée, les bras écartés comme pour l’étreindre. La jeune femme s’y conforma et suivit la maquerelle jusqu’à une alcôve derrière une riche tenture, où les attendait une table couverte de thé à la rose, de kéfir à la menthe et de douceurs au miel.
- Votre commerce est florissant, mère.
- Contrairement au tien, rétorqua cette dernière avec un sourire intraduisible.
La pillarde ne releva pas, elle savait pertinemment que Tashir, son ancien second, avait pris sa place dans le réseau des voleurs de la ville et elle savait aussi que sa mère ne pouvait pas concevoir qu’on puisse être esclave et bien vivre, encore moins sur les routes d’un désert.
Elles discutèrent donc de tout sauf de ça, l’Abd’al Shahs évitant soigneusement les pièges que lui tendait sa génitrice. Elle finit par prendre congé, la maîtresse des lieux devant accueillir les clients. En sortant de l’alcôve elle tomba sur la gamine qui gardait la porte à son arrivée. La jeune esclave nota son signe d’approcher et la suivit dans la loge à côté, dont elle referma les rideaux derrière elle.
- Votre mère m’a demandé de vous prévenir que Tashir, le traître à vos affaires, est très en colère contre les Shahs, qui perturbent son commerce avec leur marché noir. De ce qu’on a entendu des tréfonds de la ville, il voulait s’étendre plus à l’Est dans le désert mais ne s’y risque pas à cause de vous. Elle marqua une pause. Même si ma maîtresse réprouve votre mode de vie actuel, elle tient à ce que vous soyez prudente et surveilliez vos arrières.
‘R Lemâgne acquiesça en silence, méditant les propos de la gamine, puis elle la remercia et lui donna une petite aumônière contenant des pièces d’argent. La petite sourit, dévoilant une dent de lait brillant par son absence, et sortit de l’alcôve pour conduire la Shah à sa chambre, quand elles tombèrent nez à nez sur un compère du désert, galamment escorté par deux plantureuses odalisques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shah Reth


avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 07/10/2016
Age : 19
Localisation : Sait où il est mais jamais où il va

MessageSujet: Re: Intrigue au sérail   Jeu 15 Juin - 19:10

Bien qu'étant arrivé en Exoria que depuis quelques mois Reth semblais déjà bien intégré parmi les autochtones se pliant aux coutumes locales. Entendons sutout les coutumes les plus intéréssantes. Il lui arrivait parfois entre deux chasses ou deux pillages d'aller se détendre dans les caravansérail de Khordue. Ces jour-ci Reth avait donc décidé de se détendre un peu avant de reprendre ses activitées habituelles. Il fréquentait alors sans le savoir le Sérail de la mère de 'R Lemâgne elle aussi nouvelle parmi les Shahs. Même si cela faisait plusieurs mois qu'il était dans la région, l'atmosphère onirique que créais le mélange des vapeur de thé et l'odeur les pâtisserie mielleuse typique de la région, aux quelles s'ajouter l'ambiance festive et le somptueux décors le laissais toujours pantois. Reth était étendu à demi nu sur des draps rouge auquel la lumière donnait un éclat doré. Il discutait avec deux magnifiques femmes à moitié nue et à demi alongés sur lui leurs mains délicatement posé sur le torse de Reth, l'une à la longue chevelure noire et à la peau bronzé, et une autre à la peau blanche et à la longue chevelure rousse faisant ressortir ses yeux vert. Ce n'était pas la première fois que Reth côtoyais ces esclaves.
Il avait appris au cours de leurs différentes entrevues que la première à la chevelure brune qui se prénommai Shaheen servait ici en tant qu'esclave depuis seulement quelques mois, Elle avait été capturée durant une bataille pas très loin d'ici puis ensuite affranchis par la tenancière du sérail pour y servir d'esclave ! Elle soulignait que sa nouvelle maîtresse la traitais tout de même mieux que ses anciens maîtres et qu'ici au moins elle ne vivait pas dans la misère, contrairement à son ancienne vie. Pour ce qui est de Eilis la seconde elle servait ici depuis qu'elle avait quinze ans, mais qu'elle préférerais si elle en avait les moyens racheter sa liberté et partir découvrir le monde. Reth lui avait bien proposé de rentrer chez les Shahs mais la vie de pillard ne l’intéressais pas et encore aurait-il fallut que Rogne accepte de payer pour sa liberté.
       Cela devais faire au moins une heure qu'il étaient là tous les trois à discuter de tout est de rien quand Reth leur proposa de sortir afin de trouver un lieu plus intime... Ce qu'elles acceptèrent sans hésitation. Ils se rhabillèrent un minimum afin d'être un peu plus décent. Il quittèrent ensuite la pièce.
Lorsqu'ils étaient en route vers un lieu plus propice à leurs activités. Reth aperçu une jeune femme qui le fixaient comme si elle le connaissait. Il lui semblais lui aussi la connaître. Réfléchissant quelque instant il finit par se rappeler qui elle était c'était 'R lemâgne qui devait sûrement être aussi étonné que lui de le voir ici. Surtout comme ça torse nu, sans aucun armement accompagné par deux plantureuse odalisque. Cette vision là de Reth était quelque peu déconcertante.
       Reth l'interpella « 'R lemâgne, je pensais pas te croisée ici un jour ! qu'est-ce-que tu fais là ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Intrigue au sérail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TrollBall UPS :: Roleplay :: Shah'de stories-